Le Lopapeysa est populaire auprès des Islandais et des touristes.

Le Lopapeysa, ce pull islandais qui nous va si bien

Nordical Travel, dernière mise à jour : juin 8, 2021

Dans cet article se trouve tout ce que tu dois savoir sur le Lopapeysa islandaisce pull islandais qui a tant la tendance tant pour le style vestimentaire, que pour le confort qu’il apporte !  

Que ce soit en parcourant les photos sur les réseaux sociaux ou en vivant ton aventure nordique sur l’île, tu croiseras certainement un bon nombre de personnes portant ce pull en laine aux motifs bien reconnaissables. Des habitants de Reykjavík aux petites fermes de campagne, tout le monde possède ce type de pull. Mais qu’est-ce que ce fameux Lopapeysa ?

Pour faire court, ce n’est autre qu’un pull traditionnel islandais en laine de mouton. Lorsqu’on le porte à l’étranger, son originalité est un véritable coup d’éclat. En Islande, en avoir un est à la fois une question de mode et une nécessité, lorsque les conditions météorologiques sont plus rudes.  

Il s’agit d’un mélange de couleurs neutres et douces, souvent associées à une touche de symboles vikings et d’autres formes symétriques. L’aspect des finitions est brute, et c’est là qu’on y trouve tout son charme. Certains peuvent être entièrement zippés comme des gilets, tandis que d’autres sont dépourvus de toute option de fermeture Éclair. Une chose est sûre : quel que soit le type de Lopapeysa que tu cherches, tu finiras toujours par le trouver !

The Icelandic Lopapeysa wool sweater

Comment est-il fabriqué et pourquoi le trouve-t-on si spécial ?

Lopapeysa signifie « pull en laine non filée ».   

Ainsi, ces vêtements sont uniquement fabriqués à partir de pure laine de mouton islandaise non filée, qui a été soigneusement sélectionnée pour sa durabilité et sa chaleur uniques. Les moutons du pays se sont naturellement ajustés et adaptés aux températures parfois glaciales de l’Islande au fil des siècles, faisant de leur laine à deux couches une laine unique en son genre.  Les fibres intérieures sont douces et isolantes, tandis que les fibres extérieures sont robustes et résistantes à l’eau. Ces particularités en font un produit parfait pour les quatre saisons. Porter un Lopapeysa en extérieur permet donc de bien s’isoler du froid et du vent. Un vêtement de qualité se révélant parfois même, selon les conditions météos, tout aussi efficace qu’une veste ou un gilet chaud.  

Les pulls islandais sont disponibles dans différentes couleurs naturelles de mouton, du blanc cassé au noir, en passant par toutes les couleurs intermédiaires. Aujourd’hui, un éventail de couleurs teintes différentes a été ajouté au mélange et les pulls peuvent véritablement prendre toutes les formes, se distinguant du style traditionnel, mais ajoutant une pincée de caractère et d’individualité.  Le motif étant réalisé en cercles invariables, le devant du pull-over est identique à son dos. Le principal motif, appelé « empiècement », est souvent conservé au fil de l’évolution du pull-over. Même si les couleurs changent, sa qualité supérieure et sa longévité sont restées les mêmes, année après année.    

La culture autour de ce célèbre vêtement

Ne jamais sous-estimer le tricot… 
En Islande, le tricot joue un rôle important dans la vie quotidienne des Islandais. Beaucoup d’entre eux s’assurent d’avoir leurs aiguilles et quelques pelotes de laine dans le sac avant de commencer sa journée… Non, ce n’est pas une blague ! Que ce soit dans un café, un bar, ou sur un blanc, il est fréquent de croiser quelques tricoteurs de tout âge…  

 Peysa, paysan… quand les Français apportent leur touche à la langue islandaise. 
Le savais-tu ? Bien des années en arrière, nos marins appelaient ces pulls “paysans” en référence aux fermiers qui les portaient constamment. De cela, les Islandais ont transformé le mot “paysan” en “peysa”et l’ont intégré à leur vocabulaire pour désigner les pulls.  

 L’authenticité et l’industrialisation du XXe siècle en Islande 
On raconte que ce serait Auður Laxness, épouse de l’unique islandais ayant reçu un prix Nobel, Halldor, qui serait à l’origine de la conception du Lopapeysa. Au cours de l’industrialisation mondiale au XXe siècle, l’Islande s’est soudainement retrouvée avec trop de laine locale de haute qualité et voilà… C’est ainsi que le mouvement Lopapeysa a vu le jour.   

Où puis-je en acheter un et combien coûtent-ils ?

Bonne nouvelle : on peut se procurer un pull islandais facilement, aux quatre coins du pays ! Des dizaines de magasins en vendent à Reykjavik, mais tu en trouveras aussi chez des petits producteurs locaux dans les autres régions. De par la qualité de sa laine, le prix d’un Lopapeysa peut varier tout en restant un souvenir plus onéreux que les autres. Comment s’en dégoter selon son budget ?

Si tu veux t’assurer d’avoir un pull tricoté à la main et vraiment authentique, il est fortement recommandé d’aller voir le magasin « Hand knitting Society” à Reykjavík. Ils ont toutes les couleurs, toutes les tailles et toutes les formes possibles et imaginables. Au cas où tu ne trouverais pas la taille parfaite, tu peux aussi en commander un sur mesure ! Dans ce cas, tu recevras alors un pull, ainsi que le nom de la personne qui l’a tricoté pour toi. Avec cette association, l’authenticité de ton Lopapeysa est garantie, et tu soutiens également l’association locale de tricotage à la main. Un tel pull coûte environ 15 à 30 000 ISK (soit environ 110 à 220 €).

Ton budget est plus mince ? Pas de panique ! Je te conseille dans ce cas de te rendre dans des friperies locales comme Spúútnik, Kolaportid et Gyllti kötturinn.

icelandic sweater knitted with icelandic wool yarn

Comment puis-je en prendre soin ?

Répète après moi : Ne pas laver le pull avec n’importe quel cycle ! Nous sommes tous passés par là et avons certainement tous fait cette erreur au moins une fois, si ce n’est plusieurs.

Les Lopapeysa sont fabriqués à partir de laine non filée, ce qui signifie que si tu le laves avec de l’eau plus chaude ou si tu ajoutes un adoucissant pour le linge (sans oser parler d’un cycle de lavage potentiellement moins délicat), les fibres vont se lier entre elles et ce qui était votre beau et grand pull pour adulte, va finalement rétrécir pour devenir un vêtement de poupée sous vos yeux. 🙁

Il est préférable de le laver à la main avec de l’eau douce, une lessive spécialement conçue à cet effet, ou d’utiliser un programme délicat spécialement pour laine avec votre machine à laver. Ensuite, il est extrêmement important de le laisser sécher à plat. N’oublie pas non plus que la laine est extrêmement résistante aux éléments extérieurs et qu’elle ne doit être lavée que quelques fois par an !

Quels que soient la couleur, la forme et le style que tu choisiras, je t’assure que tu amèneras avec toi un véritable symbole national islandais, qui te tiendra chaud et heureux pendant des années !

Visites connexes :